Jean-Claude COLLARD

Président Fondateur d'Espérance 92

 

BIENVENUE...

 

Ce site a l'ambition de fournir aux internautes des informations choisies sur :

 

  • Les pratiques et techniques des Guérisseurs et Rebouteux traditionnels à travers nos formations,
  • Les secrets des tradipraticiens des différents continents,
  • Des ouvrages, vidéos et reportages de référence...
  • Des témoignages authentiques sur des phénomènes ressentis ou observés...

Contactez-nous

Une question ?
Besoin d'un conseil ?
N'hésitez pas à nous contacter...

Cliquez ici

 

Présentation de Jean-Claude Collard

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDF

 

 

 

 

Jean-Claude Collard - Guérisseur et Rebouteux

 

Avant de découvrir son don de guérisseur, Jcc fut simple motard dans la Gendarmerie Nationale. Au début de sa carrière, il eut la chance d'appartenir au "service rapproché" de l'Elysée où il côtoya le Général de Gaulle. Quelques années plus tard, voulant voir du pays, il se fit nommer à la Martinique puis à La Réunion.

C'est là-bas, que son épouse lui parla un jour d'une guérisseuse vivant dans les Hauts, célèbre dans toute l'île, dont le bouche-à-oreille prétendait qu'elle accomplissait de véritables prodiges.

 

Curieux de tout, Jcc monta voir, un soir après son travail, cette femme qui l'intriguait. Là il assista, subjugué, à une scène extraordinaire. Au milieu d'une cinquantaine de consultants venus demander son aide, il vit la femme entrer en transe et chasser les démons par des incantations, des prières et surtout l'imposition des mains.

 

Quand ce fut son tour, - il n'était pas malade, - Mme Visnelda recula, le regarda fixement, et lui dit:

- Toi tu n'as pas besoin de moi! Toi aussi tu peux guérir...

Le motard, très impressionné par la scène à laquelle il avait assisté, remonta à plusieurs reprises voir Mme Visnelda. Un jour, convaincu de ses exceptionnels pouvoirs, il lui demanda pardon d'avoir douté d'elle.

La guérisseuse se prit d'amitié pour le jeune gendarme et, pendant trois ans, lui apprit tous les secrets de son art.

Il exerça sur ses proches d'abord, puis sur ses collègues et leur famille.

Peloton motocycliste

 

De retour dans la métropole, basé à Chartres, il fit partie du peloton motocycliste de la gendarmerie chargé de la surveillance de l'autoroute. Ce fut dans la salle à manger de son appartement de fonction, qu'il exerça gratuitement ses dons sur tous ceux qui, attirés par sa renommée, venaient le consulter.

C'est ainsi que de plus en plus de gens allaient se faire soigner à la gendarmerie!

Homme curieux de tout, assoiffé de connaissances, Jcc, ne se contente pas d'imposer ses mains et de guérir à la chaîne... "Pour obtenir un résultat qui tienne la route, il faut avant tout reconnaître le terrain et déterminer l'origine du mal.

Il a donc beaucoup étudié, en autodidacte, passant en revue toutes les thérapies dites naturelles de l'époque (une dizaine en 1980 et plusieurs centaines en 2016), observant ses patients, réfléchissant, tâtonnant, apprenant différentes techniques auprès de ses aînés Guérisseurs.

 

Un jour, il dit à son coiffeur qui souffrait d'un tremblement nerveux des paupières, qu'il pouvait peut-être le guérir de ce tic.

En quelques séances il le libéra de cette gênante affection.

Le colonel, qui allait se faire couper les cheveux au même salon, félicita son coiffeur attitré de s'être débarrassé de ses convulsions oculaires et lui demanda l'adresse de son médecin.

- Mais voyons, c'est Jcc, votre gendarme !

Surpris, le colonel s'informa, constata les faits, se montra certes compréhensif, mais pria néanmoins Jcc de choisir entre son métier de gendarme et sa vocation de guérisseur.

A quelque temps de là, Jcc ayant accompli ses quinze ans réglementaires, retourna dans son beau pays du Loiret et s'y installa guérisseur. Cela au grand dam de sa famille qui rougissait de ce métier que l'on considérait encore dans les campagnes comme de la sorcellerie.

 

Alors que beaucoup de ses jeunes confrères ont souvent les plus grandes difficultés à s'intégrer dans un environnement plutôt sceptique et hostile - on veut bien aller se faire guérir par un empirique, mais on ne veut pas que cela se sache! - l'ancien gendarme fut très vite reconnu par les siens. Sa gentillesse, son dévouement et son charisme, lui attirèrent en peu de temps une clientèle fidèle. La renommée de ses guérisons fit le reste.

 

Bien sûr, comme tous les autres thérapeutes sans diplôme, il fut traîné devant les tribunaux pour exercice illégal de la médecine. Mais devant le nombre de ses clients satisfaits qui vinrent chanter ses louanges et témoigner de ses bienfaits, les juges se montrèrent indulgents, appliquant le minimum prévu par la loi.

 

Jean-Claude Collard répond aux questions que chacun d'entre nous pourrait se poser :

 

MS : Qu'est-ce qu'un guérisseur et comment le reconnaît-on ?

JCC - Je suis avant tout Guérisseur-magnétiseur, je reboute également, et je complète mes soins par les plantes. D'ailleurs, depuis que je suis rentré au "village", les langues se délient, et d'après des anciens, il semblerait que mes deux grands-mères aient eu le don de guérir avant moi !

On disait de l'une qu'elle avait été "barreuse", qu'elle soignait surtout les animaux. De ma grand-mère maternelle qu'elle guérissait par la prière. Si c'est vrai, j'en suis très fier!

MS : Comment se passe une consultation chez un guérisseur ?

Lors de la première consultation, en fonction des symptômes ressentis par le patient, j'évalue le plan sur lequel je dois agir. Vais-je influer sur le plan physique, le plan psychique, ou le plan émotionnel ? Sur le plan physique, j'étudie d'abord si la personne se nourrit bien, évacue bien et si elle exerce un sport modulé... Sur le plan psychique, je m'enquiers de son sommeil, de ses rêves, de ses intérêts artistiques ou philosophiques, si ses pensées sont positives ou non...Le plan émotionnel concerne le plus souvent les rapports de couple. Ainsi je coiffe souvent la casquette de conseiller conjugal, je deviens un médiateur actif. Si la personne broie du noir, je la remets sur le chemin, je lui indique "où est le soleil", je lui permets de repartir d'un bon pied dans la bonne direction.

Mais il arrive aussi que le problème échappe à ce schéma, que la faille ne soit ni physique, ni psychique, ni affective. Alors je prends mon pendule et je vais examiner le lieu de vie de mon client. Trois fois sur quatre je découvre des perturbations telluriques ou électromagnétiques. Nous reparlerons de cela. Restons-en au magnétisme.

MS : - Comment magnétisez-vous? Quelle est votre technique ?

JCC : - Ma technique ? J'ai plusieurs méthodes, cela dépend du symptôme et du malade. Mais je commence toujours par le rééquilibrage de l'énergie. Pour favoriser son auto guérison, mon patient doit d'abord retrouver son capital énergétique.

Je vais vous expliquer rapidement comment je travaille. J'installe d'abord mon patient le dos au sud et je m'assieds en face de lui, dos au nord de préférence. Puis j'établis avec mes mains le contact entre nous, ce que j'appelle "établir un rapport". Pouce contre pouce, genou contre genou, pied contre-pied. Je pose alors mes mains sur les genoux de mon vis-à-vis, puis sur ses cuisses. C'est ce que j'appelle la "mise en harmonie" de notre potentiel énergétique. Je donne à mon patient de mon énergie, je le "recharge" par mon fluide.

J'agis en premier lieu sur le système digestif qui absorbe à lui seul le tiers de notre énergie vitale. Ensuite je pose mes mains sur le ventre, et je travaille avec mes doigts sur le foie, le pancréas et la rate. Puis je vais chercher la vésicule biliaire et les reins. Je travaille beaucoup les émonctoires (organes d'élimination). Je vais exciter le cholédoque pour faire couler la bile.

Quand il se passe quelque chose, je le sens toujours. Ensuite, quand la séance de magnétisme proprement dit est terminée, (elle dure généralement un petit quart d'heure), j'exécute debout des gestes de "dégagement" autour de la tête et du corps, qui harmonisent l'énergie insufflée à mon patient. Par contre, si j'ai en face de moi un patient dont les énergies sont visiblement "décalées", j'utilise une autre méthode de traitement. Je ré harmonise ses corps énergétiques en agissant directement sur chacun des centres énergétiques ou Plexus.

Le traitement dure alors un peu plus longtemps. Je magnétise systématiquement tous les points vitaux, m'attardant aux articulations, avant de revenir aux plexus. Enfin j'évacue tous les miasmes délétères par la "bulle odorante", véritable soupape de notre corps astral, qui se trouve sous nos pieds.

MS : - Et cette coccinelle au plafond?

JCC : - Très bonne question. J'ai parfois des clients difficiles, encombrants, qui se racontent pendant de longues minutes comme s'ils se trouvaient sur le divan d'un psychanalyste. Je les prie alors de se concentrer en fixant cette coccinelle, sans parler, sans penser à rien... et ils s'endorment doucement me laissant travailler... j'ajoute que j'ai mis au point une méthode universelle de magnétisme que j'enseigne au sein de l'association Espérance 92.

MS :- Qu'est-ce que l'astral?

JCC :- L'astral est un corps énergétique, une "bulle de lumière" qui environne notre corps physique. Pour éviter que les charges négatives qui traversent notre corps astral ne pénètrent dans notre corps physique, il y a un sas de sécurité entre la peau, frontière de notre corps physique et de notre corps astral, le corps éthérique. Au niveau de la tête, le corps astral se subdivise en corps mental supérieur (qui contient le subconscient), et corps mental inférieur (qui contient le conscient). (Voir le livre de JCC, « le guérisseur de Chatillon » aux éditions Trédaniel)

L'âme est la résultante entre notre corps mental inférieur et notre mental supérieur. Elle est indissociable de l'esprit.

Quand je mesure au pendule l'énergie vitale au creux de votre main, j'évolue dans l'astral ! Deux corps qui s'approchent l'un de l'autre "voient", "sentent" avant même de se toucher, leurs rayonnements mutuels. S'ils dégagent les mêmes vibrations, ils ne vont rien ressentir, car ils sont en harmonie. Mais s'il y a déséquilibre, chacun ressentira les vibrations de l'autre. D'où l'expression : "Je ne peux pas le sentir."

Une anecdote.

Tenez. Ce matin une cliente m'appelle.

- Monsieur JCC

- Oui., bonjour, Madame.

- J'avais rendez-vous avec vous cet après-midi, eh bien je ne viendrai pas, parce que je suis malade !

Celle-là, je ne peux pas vraiment prétendre qu'elle ait confiance en moi ! Comme si nous autres guérisseurs ne traitaient que les gens bien portants !

MS : -Vous avez pour habitude de dire à vos patients que le magnétisme est une« force naturelle qui remet droit ce qui va de travers », mais qu'elles sont les limites ?

JCC - Pour moi il n'y en a pas. Il est aussi nécessaire aux êtres vivants que l'air, l'eau ou la terre. En fait, il est le quatrième élément : le fluide magnétique, c'est le feu vivant. Il est pratiquement efficace dans tous les cas de figure. Même dans les pathologies lourdes, je ne pense pas que ce soit le magnétisme qui soit inefficace, c'est le plus souvent le malade qui n'est pas branché sur la même longueur d'ondes que le praticien, ou qui refuse la mise à niveau ou encore qui ne suit pas ses conseils.

Cela explique qu'un confrère peut très bien guérir un malade pour lequel je n'ai rien pu faire. Sincèrement, je crois que le magnétisme peut intervenir avec succès dans toutes les maladies chroniques et fonctionnelles.

MS : - Peut-on faire confiance au magnétisme pour se soigner?

JCC- Je pense pour ma part qu'il est préférable de se sentir ouvert, réceptif avant d'aller consulter un magnétiseur. Mais cela n'est pas absolument nécessaire, car le magnétisme agit indépendamment de la volonté du sujet qui le reçoit.

MS : - Quelle est la durée d'un traitement?

JCC - Pour une affection simple de 1 à 3 séances suffisent, avec des draineurs et des compléments alimentaires. Pour les affections plus graves, cela dépend de l'état du malade et de sa réceptivité au magnétisme.

MS : - Vous soignez donc aussi par les plantes?

JCC : - Oui, mais je conseil surtout des compléments alimentaires naturels. Pour soigner utilement, il faut avant tout détecter les aliments que le patient peut assimiler facilement et ceux qu'il doit éviter car ils le contrarient. (Cf. La Révolution Diététique par l'Eutynotrophie (réglage alimentaire personnalisé) de Robert. Masson Editions Albin Michel).

Je vais vous donner un exemple. Si mon patient souffre d'une hernie hiatale, j'obtiens quatre-vingt pour cent de résultats avec la recette que je vais vous donner :

Dans ce cas précis, je n'ai même pas besoin de magnétiser mon patient. Il suffit qu'il arrête de manger des fruits et d'absorber des fromages blancs et yaourts après le repas, ainsi que de boire des eaux gazeuses. Bien sûr, que cette recette n'agira qu'au niveau de la douleur, l'hernie proprement dite sera toujours là, mais on peut très bien vivre avec. C'est une affection le plus souvent bénigne et très répandue. On peut affiner le traitement par des compléments alimentaires performants, tels les gélules de "Lithothamne"(algue marine) par exemple, un produit très riche en calcium et en magnésium.

Pour une mycose, il faut drainer le foie. Drainage de la vésicule par une cure d'un liquide spécifique (Régula' Foie « wwlaboutiqueduguérisseur.com »), ou une cure d'artichaut, fumeterre et pissenlit, à prendre trois fois par jour, avant le repas en alternance.

Mais l'un des remèdes naturels de base le moins cher et des plus efficaces est tout simplement le chlorure de magnésium de synthèse organique. (Non vendu en Pharmacie).

MS : - Que sont ces "compléments alimentaires"?

JCC : -Beaucoup de magnétiseur se contentent de magnétiser, sans prescription d'aucune sorte. Ils travaillent de manière tout à fait correcte, transmettant leur magnétisme à leur patient agissant sur les énergies des corps subtils. Bien souvent ils agissent sur l'effet et non sur la cause.

D'autres préconisent des médicaments chimiques en vente libre, des placebos ou des préparations homéopathiques.

D'autres encore, les guérisseurs dont je suis, conseillent en outre des compléments alimentaires, issus de produits naturels et biologiques. Ces produits aident le corps à accélérer son auto-guérison. Draineurs de nos émonctoires ou reminéralisants, ce sont aussi des éléments venant combler nos carences alimentaires. Mais ils doivent être soigneusement choisis pour leur taux énergétique. Car ce n'est pas le produit lui-même qui guérit, mais l'énergie qu'il dégage. (voir : www.laboutiqueduguerisseur.com).

MS : - Etablissez-vous des diagnostics ?

JCC : - La plupart du temps les consultants viennent me voir après avoir tout essayé en vain, médecins, spécialiste, même guérisseurs où sorciers. Ils arrivent avec un énorme dossier médical sous le bras.

D'autres me disent, soit pour me tester, soit pour me contrôler :

- Je ne sais pas ce que j'ai, c'est à vous de chercher et de me dire ce qui ne va pas.

Je leur réponds que je ne suis pas Madame Irma. Souvent, leur simple présence m'indique où ils en sont, ce qui cloche, tout parle sur un corps, il suffit de lire ou d'écouter. Mais il en est qui sont très bien portant et veulent être rassuré. Je leur dis alors en toute simplicité :

- Moi, je ne peux rien pour vous! Vous êtes en parfaite santé. Pour vous rassurer, si vous ne me croyez pas, allez consulter un médecin !

Pour le reste, j'ai une assez bonne approche d'étude de terrain.

Après bientôt 40 ans de pratique, je peux vous dire que, question diagnostic, les médecins se trompent aussi très souvent. Mais restons charitables... Je ne suis pas en guerre contre les médecins, mais uniquement contre la maladie.

MS : - Peut-on vous parler pendant que vous magnétisez, ou cela vous déconcentre-t-il?

JCC - Il y a deux sortes de magnétiseurs. Comme chez les musiciens, vous avez celui qui est complètement déboussolé dès que vous lui retirez la partition, parce qu'on lui a appris à jouer à vue, et à tourner les pages.

Même s'il a joué quatre cents fois la même œuvre, il sera incapable de jouer sans ses notes sous les yeux... et vous avez le musicien qui danse, chante tout en jouant de son instrument, sans une fausse note... je connais ma partition par cœur. Elle est innée en quelque sorte. Et je magnétise d'instinct. Je n'ai pas besoin, sauf exception, de me concentrer spécialement pour cela.

MS : - Et votre pendule dans tout ça?

JCC : - Mon pendule m'aidait à mesurer le taux d'énergie vibratoire de mes patients. Il me permettait aussi de déterminer le potentiel vibratoire des produits, des plantes, des médicaments. Il me guidait dans le choix des emplacements favorables d'un terrain, d'une maison, d'une chambre. Il me disait où placer un lit par exemple, un bureau... Aujourd'hui je ressens toutes ces choses d'instinct et ai délaissé un peu ce compagnon de route.

En 1990, j'ai fait construire une maison « bio » l'une des premières en France, autour d'un point géobiologique précis, là où l'énergie vibratoire positive était la plus forte. Ce prototype de construction est passé à l'époque sur toutes les chaînes de télévision, mais personne ne me prenait vraiment au sérieux.

Pourtant aujourd'hui, près de trente années plus tard, les constructions « bio » fleurissent dans les villes et campagnes.

A noter, que le lit, est l'endroit le plus important dans une maison, et son emplacement est à surveiller de très près (ne passe-t-on pas 1/3 de notre vie au lit ?) Si je plaçais la tête de mon lit à un endroit, où le taux d'énergie vibratoire est le plus faible ou perturbé, ce n'est pas la terre qui me "redonnerait" des forces durant mon sommeil, mais je lui abandonnerais les miennes, toute la nuit, et je me lèverais épuisé. Une construction « Bio », respecte tous ces paramètres quand elle est bien faite et les prend en considération pour la santé et le bien-être de ses occupants. Un constat curieux : si le chien recherche d'instinct les zones chargées d'énergie vibratoire positive, le chat par contre se plaît dans les zones perturbées...

Je ne l'explique pas. Je le constate. Idem pour les fourmis, elles s'installent souvent sur des "nœuds pathogènes" zones perturbées de la croûte terrestre.

MS : - Que pensez-vous des autres techniques que le magnétisme, la phytothérapie, l'aromathérapie...

JCC : -Aujourd'hui elles sont trop nombreuses sur le marché et le patient s'y perd. Pour moi, ce qui compte, c'est le résultat. Dans tous les domaines. Pour un malade, c'est la guérison qui importe. Tout le reste c'est du baratin.

MS : - Vous admettez donc des techniques aussi farfelues que celle de ce thérapeute suisse, qui guérit les sourds-muets, les hémiplégiques et les paralytiques par le saut à l'élastique dans le vide ?

JCC : - Parfaitement! Je pense que toutes les techniques sont bonnes si elles atteignent leur but : guérir ! L'éveil ne souffre aucune orthodoxie. Je pense tout de même que le magnétisme animal est une des bases fondamentales de toutes les thérapies dites naturelles. Qu'il agisse par l'imposition des mains, les passes magnétiques, le souffle chaud, le guérisseur transmet son fluide, son énergie vibratoire. Il rallume les petites lumières que sont nos cellules et leur permet de mieux communiquer entre elles pour se réorganiser.

MS : Mais il existe des guérisons par la prière, par le souffle froid, par des rites magiques, par le regard, par la pensée...

JCC : Le seul dénominateur commun de tout cela, c'est l'Amour! Il faut un élan, une projection de soi, il faut aimer pour guérir...

MS : - Que pensez-vous des soins télévisés proposés par certains présentateurs?

JCC : - Ce type d'émission a déjà été diffusé en Russie et ailleurs. Chaque fois les résultats ont été catastrophiques. Le nombre des psychopathes s'est multiplié dans le pays. Seuls les hystériques et les sujets ultra-sensibles ont trouvé une amélioration de leur état, lors de ces émissions. (Résultat qui reste d'ailleurs à prouver). On n'a pas observé de guérison significative chez les bébés, les débiles mentaux ou les animaux soumis à l'expérience, ce qui prouve que cette méthode n'opère pas un transfert d'énergie vitale, mais agit par suggestion. Or la suggestion qui s'apparente à l'hypnose, peut provoquer sur des sujets vulnérables, des effets variés, des plus étonnants aux plus dangereux. Bien sûr, la suggestion fait aussi partie de l'arsenal du guérisseur, mais tout bon praticien sait qu'il faut l'accompagner de techniques d'harmonisation des énergies.

MS : - Acceptez-vous de soigner les maladies graves telles que le cancer ou le sida ?

JCC : - Je ne prétends pas guérir le cancer ni la sclérose en plaques et encore moins le sida, mais je peux apporter une aide efficace au traitement médical en cours, par des réglages alimentaires individualisés. Renforcer l'énergie vitale avec le magnétisme et l'apport de compléments alimentaires a déjà permis des rémissions spectaculaires. Contre la maladie, tous les coups sont permis. Mais, restons modestes ! Jamais je ne me vanterai d'une guérison de ce genre, car elle reste l'exception.

MS : - Peut-on consulter sans danger plusieurs magnétiseurs durant la même période?

JCC - Certainement. C'est l'énergie vitale reconstituée du sujet et rien d'autre qui permet sa guérison. Plus il y aura d'énergie distribuée, plus notre malade aura de chance de s'en sortir. Ce n'est plus alors qu'une question de moyens financiers.

MS : - Que pensez-vous des soins à distance, sur photo?

JCC : - Je pratique régulièrement ce genre de soins, et les résultats que j'obtiens sont satisfaisants. Je ne crois pas qu'il s'agisse-là de charlatanisme, comme certains le prétendent. Le praticien doit simplement bien contrôler le phénomène, agir loyalement. Comme pour le pendule, la distance ne compte pas. J'ai des amis au Canada et en Floride, que je soigne par ce procédé quand le besoin s'en fait sentir et le résultat est quasi immédiat. Cette méthode présente un inconvénient: on n'est jamais sûr que le fluide atteigne bien le malade lui-même. Quelquefois c'est l'entourage qui en bénéficie. Il est vrai qu'il faut faire très attention aux thérapeutes qui soignent à distance. C'est un moyen un peu trop facile de gagner beaucoup d'argent !

Je vais vous confier un secret. Chaque membre d'Espérance reçoit une carte d'adhérent qui porte le sigle de l'association: de petites mains stylisées. C'est ma main qui a été photographiée et reproduite. Nous l'appelons notre "main de support".

Mais c'est aussi une main qui a été énergisée, car le carton est porteur de magnétisme comme le coton et l'eau. Nos petites mains ainsi chargées en vibrations positives sont prêtées à ceux qui souffrent et qui ont des problèmes d'ordre général jusqu'à ce que tout soit rentré dans l'ordre. Et très souvent cela marche.

MS : - Quels tarifs pratiquez-vous?

JCC : - Pour une séance de 20 minutes environ, le montant des honoraires d'un guérisseur honnête ne devrait pas excéder 60 €. (Sauf exception! Si le cabinet se trouve sur les Champs-Elysées, il faut bien que le praticien puisse faire face aux charges. Rappelons que la T.V.A. sur le prix des consultations est de 19,6 %) Ici, au centre de l'Origan à Chatillon-Coligny, mon tarif est de 50£. A 70ans passés, je ne travaille plus que quelques jours par mois et uniquement sur rendez-vous.

MS : - Comment reconnaître un guérisseur sérieux ?

JCC : - Il existe des associations regroupant de très bons thérapeutes et dont l'ambition est de s'ouvrir à tous les praticiens acceptant de respecter un code de déontologie très strict.

MS :-Le G.N.O.M.A. par exemple est l'une des organisations les plus anciennes et les plus sérieuses. Mais il en est d'autres.

JCC : -ESPÉRANCE 92, par exemple, qui travaille à l'assainissement de la profession et à sa revalorisation, tant aux yeux du public que des pouvoirs publics. Mais son rôle principal est la formation des jeunes guérisseurs, déjà sur le chemin, mais qui veulent développer leur art et ne pas s'arrêter qu'aux verrues-brûlures-Zona... et devenir des généralistes de santé « autrement ».

Prudence devant les guérisseurs non affiliés à une véritable association professionnelle, même s'ils réussissent à faire parler d'eux dans les médias. Les bons praticiens sont généralement discrets et la satisfaction de leurs clients est leur meilleure publicité (bouche à oreille).

MS : - Que faites-vous pour vous maintenir au top niveau de votre efficacité?

JCC - Vaste sujet que je vais m'efforcer de résumer en peu de mots :

Au guérisseur il faut de la force, de la volonté, de la conviction. Ce praticien dont les malades attendent tout, doit d'abord être en bonne santé, en harmonie sur tous les plans : physique, psychique et spirituel. S'il est marié, la vie de son couple doit être équilibrée et sans faille. Le conjoint apporte au guérisseur autant que celui-ci apporte à ses patients.

Pour ma part, la présence bénéfique de mon épouse, véritable miroir de moi-même, m'évite erreurs et dérapages. Seul il m'est difficile d'être à la fois Yin et Yang, actif et passif, le frein et l'accélérateur.

Un guérisseur déchiré par des problèmes familiaux peut rarement donner amour et sécurité à son prochain. Je pense aussi que le praticien doit absolument croire en sa méthode, avant de l'appliquer aux autres. Je vois trop souvent des confrères déroger à cette règle, se jetant sur des médicaments chimiques, au moindre bobo, oubliant pour eux-mêmes les conseils prêchés aux autres !

Je pense que 80 % des maladies chroniques et fonctionnelles peuvent être évitées par un bon réglage alimentaire, le jeûne ou un régime approprié. C'est ce que je m'applique à faire le plus souvent possible.

Notre médecin de famille, un ami, n'intervient que pour poser un diagnostic, donner un conseil et s'efforcer au mieux de nous donner le moins possible de médicaments (hypertension- Acide Urique... difficilement gérables en médecine alternative.

Ma petite fille, âgée de 27 ans, n'a connu en tout et pour tout que 2 jours d'antibiotiques suite à trois jours de fièvre à 40° quand elle avait 4 ans. Elle a ignoré les otites, angines, ou rhino-pharyngites à répétition et autres maladies. Elle a toujours su prendre soins de son alimentation et préservée son état de santé. Aujourd'hui elle en fait de même pour mon arrière-petit-fils de 2 ans.

Un guérisseur doit marcher la tête haute, sans se soucier du qu'en-dira-t-on ou des jugements contradictoires des autres. Il doit écouter la seule voix de sa conscience. Ainsi la Vérité fera lentement son chemin en lui et il atteindra son "Totum".

MS : - Qu'est-ce que le don?

JCC - Chacun de nous possède au fond de lui-même une petite étincelle divine à développer. Certains la ressentent dès le plus jeune âge, et éprouvent le besoin d'aller vers les autres. D'autres la découvrent plus tard. Certains jamais...

Je crois que le don de guérison est un mélange de prédisposition et de dévouement. L'abbé Julio a très bien expliqué cela:

"Il y a des dons de toutes sortes; les dons physiques, les dons naturels, les dons spirituels, les dons dits surnaturels.

Dons physiques: de la santé, de la beauté, de la force, etc. Dons naturels: de la mémoire, de la musique, des mathématiques, de la peinture, de l'éloquence, etc.

Dons spirituels: de l'intuition, du sommeil lucide, de la clairaudience, de la vision, de l'écriture médianimique, de l'incarnation interne, etc.

Dons dits surnaturels: de manifestations externes de stigmates, de bilocation, de prophétie, de guérison, etc.

Don surnaturel: la sainteté qui comprend tout."

On peut avoir ces dons en naissant, on peut les développer, on peut les acquérir si on ne les a pas, on peut les reconquérir si on ne les a plus. Mais, pour certains dons, la pente est glissante et dangereuse pour les imprudents, les non-préparés, les trop pressés ou ceux qui n'ont que des désirs terrestres. (...)

Beaucoup veulent tout savoir, être initiés, et s'imaginent qu'il suffit de vouloir avoir, de croire avoir pour posséder vraiment. Il faut d'abord avoir le don, qui a été donné gratuitement, soit en naissant, soit dans le cours de son existence, par la dignité de la vie qu'on mène et l'élévation de son âme. Il faut faire constater ce don par un Initié: il ne suffit pas de croire qu'on le possède. C'est souvent une illusion décevante que l'on paie, tôt ou tard, bien cruellement. Si le don existe, on peut le développer par la prière, par l'initiation, par la direction. Marcher seul, c'est buter au premier obstacle et se briser comme verre...

MS : - Quelle est la plus belle guérison que vous ayez obtenue?

- Eh bien, plutôt que de vous raconter son cas, lisez plutôt la lettre témoignage qu'une de mes clientes adressa voici quelques mois à l'animateur d'un débat télévisé sur les médecines parallèles:

"En 1983, je fus atteinte d'une maladie du sang. J'ai subi des transfusions sanguines pendant un an, d'abord tous les mois, puis chaque semaine. Après un an de traitement, j'étais guérie mais me sont apparues d'énormes lésions similaires à des brûlures au troisième degré, commençant aux articulations, puis sur tout le corps. Ceci débutait par un état fébrile et une grande fatigue. La peau se soulevait la nuit, commençait à suinter, puis éclatait. De l'humeur s'écoulait en abondance pendant environ quatre jours, puis c'était du sang. La plaie séchait ensuite en trois semaines environ. Je me suis retrouvée avec vingt-neuf lésions. Imaginez mon calvaire!

Je suis allée du médecin de famille chez le rhumatologue, puis je fus hospitalisée, les chevilles plâtrées, les jambes en gouttières. J'ai voyagé dans les plus grands hôpitaux parisiens, subi des biopsies, tous les traitements possibles... "Mon entourage me croyait contagieuse, mon employeur pensait que j'avais le sida, mon ménage se disloquait. Mon corps était presque putréfié.

 

Je me suis décidée à aller voir JCC, un guérisseur installé dans notre région. Me voyant avec huit lésions à la cheville, il fut un peu désemparé, et moi impressionnée par l'effet produit au niveau de mes plaies au passage de ses mains.

Il me demanda de revenir trois fois et me donna un traitement à base de plantes. A la troisième séance, je n'avais plus de lésion. Depuis, aucune lésion n'est jamais réapparue. Je vis comme tout le monde: plus de pansements, plus de bande. Je suis guérie et c'est à JCC que je le dois."

 

Interview réalisée en 1992 par Marc Schweizer et réactualisé en 2016